Kole, ce territoire où s’est écrasé l’Antonov 72 qui assurait la logistique présidentielle

Par Job Bunana

ven 18/10/2019 - 16:57

Des débris de l’Antonov 72 qui assurait la logistique présidentielle et qui avait disparu des radars le 10 octobre dernier, ont été retrouvés dans le secteur de Bakutshu-Lokenge, en territoire de Kole, au Sankuru. La nouvelle a été donnée par Benoit Olamba , Président de l’Assemblée provinciale du Sankuru avant d’être confirmée mardi 15 octobre par Abraham Luakabuanga, Directeur de Presse à la présidence de la République. Pour ceux qui découvrent à peine Kole, voici dans cet article, quelques petits éclairages qui permettent de se faire une idée sur ce territoire dont on parle tant ces derniers jours. Ces données sont fournies par la Cellule d’Analyse des Indicateurs de Développement, une structure rattachée à la primature.

Ce territoire de 16 192 Km2 situé à près de 600 Km de Lusambo, chef-lieu de la province du Sankuru a été créé par l’ordonnance loi N° 130 du 9/12/1939 fixant le nombre, les dénominations, les chefs-lieux et limites des territoires dans le Sankuru. Il est à cheval entre quatre provinces : la Tshuapa, le Kasaï, le Kasaï-Central et le Sankuru. Kole est limité au Nord par le territoire de Monkoto (province de la Tshuapa) au sud par Dibelenge (Kasaï-Central) et Mweka (Kasaï), à l’est par Lodja et Lusambo (Sankunru) et à l’ouest par Dekese (Kasaï).

L’agriculture est la principale activité dans ce territoire qui par ailleurs, est considéré comme le grenier de la province du Sankuru. L’on y pratique aussi saisonnièrement la pèche, et quelques fois aussi la chasse bien qu’étant interdite, une partie du parc national de Salonga passe par Kole.

Quatre tributs principales constituent la population de Kole : Ohindo, Nkutshu, Basho et Tetela. Ces tributs parlent des dialectes à peu près similaires à cause du fait qu’elles se côtoient, mais surtout parce qu’elles descendent toutes d’un même ancêtre : Mongo. L’on trouve aussi à Kole des tributs minoritaires tels que le Luba ou le Shilele.

Les infrastructures routières du territoire sont difficilement praticables par des véhicules. Seules les motos, les vélos ou les piétons peuvent librement se mouvoir sur l’étendue du territoire. Deux voies navigables permettent également d’atteindre Kole. L’une sur la rivière Sankuru et l’autre sur la rivière Lokenye. Un aérodrome permet aussi de recevoir les petits porteurs à la cité de Kole, chef-lieu du territoire éponyme.

Dans cette partie du pays, les réseaux téléphonique est d’une piètre qualité. Les difficultés de communication peuvent prendre de jours, voir même de semaines.

Ce territoire présente d’énormes potentialités dans différents secteurs : l’agriculture, le sol fertile est favorable à plusieurs types de cultures dont le manioc, le maïs, le riz, le café, le coton et l'hévéa. Dans le secteur de l’énergie, deux barrages peuvent être construits sur les deux principales chutes du territoire, celle de Mbaa et celle d’Ipami. L’énergie qui y sera produite pourra approvisionner le territoire de Kole et la province du Sankuru. Le sous-sol de Kole est également riche en diamant, or, coltan et mercure. Si le diamant est exploité de façon artisanale dans ce territoire, les autres minerais eux demeurent jusqu’ici inexploités.

La disponibilité des voies navigables est également une porte ouverte pour des échanges commerciaux avec Kinshasa, d’autant plus qu’à Kole, l’activité artisanale y est très développée.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter