Koffi Olomide avec le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti. Photo/ Cellule de communication de l'artiste

Koffi Olomide obtient les assurances sécuritaires sur ses productions scéniques en Europe

Koffi Olomide avec le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti. Photo/ Cellule de communication de l'artiste
Koffi Olomide avec le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti. Photo/ Cellule de communication de l'artiste
Par Michée Lutete

jeu 04/08/2022 - 16:31

Membre de l’équipe de communication de la légende de la rumba congolaise Koffi Olomide, Christelle Mangaya a confirmé ce mercredi 3 août 2022 via Instagram, que l’ambassadeur de la culture congolaise vient de recevoir toutes les garanties nécessaires pour ses prochaines productions scéniques prévues en Europe, en dépit des interdictions des « combattants ».

« Nous vous rassurons avec fermeté que désormais que le Grand Mopao se livrera en spectacle et concerts sans annulation de billets, de dates ou par les perturbateurs du public », a rassuré Christelle Mangaya.

Et d’affirmer : « L’ambassadeur de la culture congolaise a obtenu les garanties du ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti, à propos des conditions légales et spéciales pour ses prochains spectacles et concerts ».

Par ailleurs, a-t-elle ajouté, les prochaines dates de ces spectacles seront communiquées incessamment.

Il convient de signaler que le patron du groupe Quartier Latin International signait le mercredi 6 juillet dernier, un contrat avec Laurent Sokoko, l’un des combattants célèbres, pour la reprise des productions scéniques en Europe. Et un concert du « Quadra Koraman » est même annoncé à la Défense Aréna à Paris en 2023.

Depuis plusieurs années, rappelle-t-on, un groupe des personnes au sein de la diaspora congolaise, se disant combattants, s’oppose et perturbe les productions scéniques des musiciens de la République démocratique du Congo.

Les « combattants » accusent les musiciens de complicité avec le régime de l’ancien président de la République Joseph Kabila. Selon eux, l’ancien régime a bafoué les intérêts de la population.

Bien que Joseph Kabila soit parti du pouvoir, certains groupes radicaux continuent de perturber les concerts des musiciens congolais en Europe, notamment en France et en Belgique.

Plusieurs artistes congolais ont déjà été déjà victimes, entre autres, Fally Ipupa, Héritier Watanabe, etc.

L’annulation du concert la plus récente est celle du groupe Musique Populaire de la Révolution (MPR), à la Cigale de Paris en France. Prévu le 8 juillet dernier à Paris, le spectacle a été annulé après les menaces proférées par des « combattants ».

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter