Jimmy Ngalasi: « Moïse Mbiye s'est montré très orgueilleux pour éviter ce scandale »

Par Glody Pinganayi

ven 31/01/2020 - 03:35

Les avocats et la famille d'Eliane Bafeno ont tenu une conférence de presse mercredi 29 janvier pour donner leur version des faits sur l'affaire qui les oppose au pasteur Mbiye.

Jimmy Ngalasi, le représentant des avocats a expliqué à la presse que le pasteur Moïse Mbiye s'est montré peu coopératif pour résoudre ce problème. L'église de réveil au Congo "ERC", elle, demande au collectif d'avocats de surseoir le dossier en justice pour tenter de trouver une solution à l'amiable afin d'arrêter ce scandale. « L'affaire n’aurait pas été portée en justice si Moïse Mbiye était un homme humble », a déclaré Jimmy Ngalasi à plusieurs reprises.

Les avocats de la plaignante ont  tenté de résoudre l'affaire à l’amiable mais auraient fait face à de multiples barrières, comme l’a expliqué Me Jimmy Ngalasi. « Après avoir échangé avec ma cliente et constaté la qualité de son témoignage, nous avons jugé bon d'approcher l'église Cité Béthel et aussi l'institution Église de réveil au Congo pour ne pas salir leur réputation. Mais nous avons fait face à l'orgueil du pasteur Moïse Mbiye qui a mis en avant-plan la justice monnayable du pays », relate celui qui dit être entré en contact avec les proches du pasteur.

Il révèle également que si Éliane aurait avorté, c'était pour préserver le célèbre pasteur et chantre congolais. Cela explique aussi, d’après lui, silence de la jeune dame pendant toutes ces années. Selon Me Jimmy Ngalasi, l'affaire a pris une tournure inquiétante lorsque « la victime avait été emmenée de force, droguée, pour se faire avorter de nouveau alors qu'elle voulait porter l'enfant du pasteur ». La partie accusatrice pointe du doigt l'attachée de presse de Moïse Mbiye, affirmant qu’elle serait parmi les personnes qui avaient conduit sa cliente à pratiquer un avortement forcé.

L'Eglise de Réveil au Congo est entrée en danse dans ce dossier judiciaire. Elle mise sur un abandon de poursuites judiciaires contre le pasteur Moïse Mbiye et le traitement à l'amiable entre les deux parties. Cette institution demande un laps de temps pour tenter de rencontrer toutes les parties concernées en l'occurrence l'église Cité Béthel. "Nous demandons au collectif et à la famille d'Eliane d'arrêter de poursuivre le dossier en justice pour clarifier cette histoire. Le président des Églises de réveil est informé du dossier et le prend en charge pour tenter de le désamorcer et trouver une solution à l'amiable. "Donnez deux jours pour trouver la solution qui conviendrait", a dit Monsieur Davo le représentant de l'Eglise de Réveil au Congo présent à la conférence de presse.

Ce dernier estime que les sanctions tomberont contre Mbiye et une solution à l'amiable sera trouvée et la plainte pourra être retirée. Le collectif d'avocats dit n'avoir pas encore accepté la demande de l'Eglise mais s'y pencherait. Entre temps maître Jimmy Ngalasi a répondu aux rumeurs selon lesquelles Éliane aurait eu un enfant avec le pasteur et participé au clip de 13e apôtre de Koffi Olomide. « Dans les deux cas, rien n'est vrai », a-t-il précisé.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter