Paul Le Perc Jaffroz) au milieu, lors de l'atelier de réflexion autour de la codification de la rumba congolaise au centre Wallonie Bruexelles à Kinshasa

Festival “Rumba Mokili Mobimba” : deux journées scientifiques autour de la rumba tenues à Kinshasa

Paul Le Perc Jaffroz) au milieu, lors de l'atelier de réflexion autour de la codification de la rumba congolaise au centre Wallonie Bruexelles à Kinshasa
Paul Le Perc Jaffroz) au milieu, lors de l'atelier de réflexion autour de la codification de la rumba congolaise au centre Wallonie Bruexelles à Kinshasa
Par Michée Lutete

jeu 07/07/2022 - 20:56

Deux journées scientifiques se sont tenues récemment au centre Wallonies Bruxelles à Kinshasa, en prévision du Festival dénommé “Rumba Mokili Mobimba” qui aura lieu du 8 au 10 juillet 2022 à la place de la gare à Kinshasa. Cet atelier a réuni notamment le Collectif des artistes culturels locaux, les techniciens et musiciens de la rumba et tant d’autres.

Selon Paul Le Perc Ngoie (Jaffroz) , opérateur culturel RD Congolais présent à cet atelier de réflexion, l’objectif étant de discuter autour de la rumba mais aussi de codifier la rumba congolaise, c’est-à-dire que son origine et son histoire soit connue pour sa pérennisation.

Inscription de la rumba dans le patrimoine culturel de l’UNESCO.

Le 14 décembre 2021, la rumba congolaise est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco. Depuis, il y a quelques avancées qui sont enregistrées estime Paul Le Perc Ngoie, un des opérateurs culturel de la RD-Congo.

« l’avancée est au niveau de la communication. Moi particulièrement il y a beaucoup de chaînes de télévision et de radios dans le monde qui ont appelé pour avoir des interview donc au niveau de la promotion, ça permet une exposition plus internationalisée d’abord de ce mot la “rumba congolaise” donc c’est déjà la première victoire le mot est transporté », a t-il indiqué.

Selon lui, les artistes comme les opérateurs culturels ont une part de responsabilité pour la pérennisation de la rumba congolaise.

« C’est maintenant un long travail à faire à notre niveau pour faire en sorte que la rumba congolaise persiste. Mais l’avantage c’est d’abord à ce mot là, reconnaître une musique qui n’est pas seulement une musique mais qui est devenue un mode de vie , une culture et qui a vécu depuis longtemps et qui rassemble les congolais » a- t-il conclu.

Le festival “Rumba Mokili Mobimba” qui va se tenir du 8 au 10 juillet prochain, va également promouvoir les richesses du Congo à travers notamment le style vestimentaire, les arts plastiques ainsi que les arts culinaires.

Cet atelier de réflexion a connu la participation des grandes figures notamment Souzy Kasseya, Maïka Munan, Blaise Bula, Godet Lofombo, Naty Lokole, Dieudonné Yangumba, Onassis Mutombo et bien d’autres.

Atelier de réflexion au centre Wallonies Bruxelles

 

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter