L'artiste musicien Mohombi

Censure de Nini Tosali Te : "Où est la démocratie?" (Mohombi)

L'artiste musicien Mohombi
L'artiste musicien Mohombi
Par Raphael KWAZI

mer 10/11/2021 - 12:00

 Les réactions ne cessent de tomber après la censure mardi 9 novembre 2021 des chansons Nini Tosali te de MPR et Lettre à Y’a Tshitshi de Bob Elvis. 

«La chanson « Lettre à Y’a Tshitshi » de Bob Elvis est un chef d’œuvre qui passe plusieurs messages dans un style humoristique. Même si j’y ai été insulté, je pense qu’il ne faut pas interdire cette chanson au nom de la liberté d’expression», écrit sur Twitter Noël Tshiani, candidat malheureux à la présidentielle de 2018 et l'initiateur de la proposition de loi sur la congolité.  
 
Les deux chansons touchent entièrement les problèmes sociaux et font appel aux autorités pour qu’ils trouvent des solutions adéquates. 

«Non seulement que cette mesure d'interdiction de ces deux chansons qui interpellent la société toute entière est impopulaire mais elle nous renvoie de plusieurs années en arrière. L'Etat de droit tant recherché n'a pas besoin de ça», commente sur Facebook Peter Kazadi, le député provincial de Kinshasa et cadre du parti au pouvoir UDPS. 

Sur le même réseau social, le ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya ajoute que : «La décision portant censure des chansons n’émane pas du gouvernement. Dans le changement narratif que nous prônons, tout citoyen est libre d’exprimer son opinion sous réserve des dispositions légales».

L’artiste Mohombi s’interroge : «Où est la démocratie?
 
Erick Bukula, analyste politique congolais voit l’image du président de la République, Félix Tshisekedi, ternie à cause de cette décision de la Commission Nationale de Censure.

 «Cette commission de censure existe toujours? Les chansons quasi-pornographiques sur Trace TV vous ne les censurez jamais. Cette interdiction vise-t-elle à ternir l'image du régime et particulièrement du Chef de l'Etat? Laissez ces chansons être diffusées. De toute façon nous les téléchargerons sur Youtube», promet-t-il.  
 
D’après Seth Kikuni, candidat malheureux à la présidentielle 2018, le but de la censure est de tourner l’attention de la communication du régime actuel. « Le but de la censure est de tourner l’attention vers la communication du régime inaudible et comique jusque hier. Bientôt, le président va se prononcer sur la question», a-t-il dit sur Twitter avant d’ajouter: « nos regards sont déjà tournés vers Mboka «Ekufi de Tshala Mwana» qui expliquera à Franco la situation du pays».

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter